Le paillis



Le paillis

Avantages du paillis
Le paillage comporte de nombreux avantages.
En voici quelques-uns : 


Retenir l’eau du sol
Les différents matériaux organiques utilisés comme paillis retiennent l’eau comme une éponge et la rendent disponible de façon graduelle. Le paillis prévient la formation d’une croûte à la surface du sol et permet à l’eau de mieux le pénétrer. Il maintient un taux d'humidité favorable dans le sol.

Le paillis bloque les rayons du soleil et les vents desséchants, réduisant de 50 à 80% l’évaporation de l’eau du sol. Il va donc prévenir l’assèchement des racines et réduire le besoin d’arrosage.


Nourrir le sol
Le paillis organique se décompose progressivement et nourrit toute une communauté d’organismes vivants du sol, qui vont rendre les nutriments disponibles pour les plantes. Un paillis, fait de compost et de bois raméal fragmenté, peut très bien être la seule forme de fertilisation à donner à vos plantes.


Améliorer la structure du sol
Le paillis aide les sols sablonneux à mieux retenir l’eau et il augmente la porosité des sols argileux. Le paillis, c’est bien connu, attire de nombreux organismes du sol, dont les vers de terre qui sont des experts en aération. Les vers de terre vont faire tout le travail de labourage et de bêchage à votre place. Le paillis favorise ainsi l'infiltration de l’eau et améliore la perméabilité du sol.

Les paillis de bois raméal aident à la formation d’humus stable dans le sol. Cet humus améliore et stabilise la structure du sol. Il sert de réservoir d’eau et stimule une grande activité biologique. Il peut retenir jusqu’à 15 fois son poids en eau.

Le paillis empêche le compactage du sol et prévient l’érosion. Les matières organiques, en se décomposant, favorisent l’agrégation des particules du sol et l'infiltration de l’eau, ainsi que la circulation de l’oxygène.


Modérer les écarts de température
Le paillis isole bien le sol des intempéries. Il stabilise la température aussi bien en été, où il procure une fraîcheur bénéfique aux racines des plantes, qu’en hiver, où il protège le sol des grandes fluctuations de températures extérieures.


Faciliter l’entretien
Une épaisseur de 5 à 8 cm de paillis empêche la croissance des mauvaises herbes, limitant ainsi une compétition pour l’eau et les nutriments. De ce fait, le paillis élimine l’usage d'herbicides de synthèse qui déstabilisent la vie du sol.

On l’a vu précédemment, le paillis stimule l’activité d’une multitude d’organismes. Ceux-ci combattent de nombreux ravageurs des plantes et les inscrivant à leurs menus, ce qui réduit encore le recours à des pesticides. Par exemple, nous avons remarqué que si le paillis peut servir d’abri pour les perce-oreilles et les limaces, il attire aussi les prédateurs de ces organismes. Le résultat est qu'il y a moins d'infestations car il se crée un équilibre entre les ravageurs et les prédateurs.

Le paillis réduit les arrosages ce qui représente encore une économie de temps considérable.


Sélection de paillis

Il existe différentes sortes de paillis. Il y a même des paillis inorganiques, comme les roches. Nous ne les recommandons pas à moins de vouloir recréer un style architectural particulier, comme un jardin alpin. Les roches et les copeaux colorés ne s'intègrent pas dans un aménagement naturel et devront être remplacés ou nettoyés souvent pour conserver leur aspect original. Évitez aussi l’utilisation d’une toile géotextile sous les paillis organiques, car ils nuisent à l’activité biologique des organismes vivants du sol.

Aiguilles de pin : Ce paillis est excellent sous les conifères. Il se conserve longtemps mais il ne devrait pas être utilisé ailleurs car il acidifie le sol.

Bois raméal fragmenté : Le BRF provient de branches déchiquetées par les compagnies d’élagage ou les employés municipaux. Très riche en azote, c’est un paillis super nutritif pour les organismes du sol et, grâce à la lignine qu'il contient, il forme un humus très stable. Il se conserve plusieurs années. Utilisez de préférence du BRF provenant de branches de feuillus de moins de 7 cm de diamètre. Il faut se limiter à un maximum de 20% de conifères. Appliquer ce paillis en surface sur une épaisseur qui variera en fonction de la grandeur des plantes.

Vous pouvez fabriquer vous-même un paillis forestier en mélangeant du compost, du BRF finement coupé et des feuilles déchiquetées. C’est probablement un des meilleur paillis.

Cèdre déchiqueté : Un bon paillis à placer sous les conifères. Idéal comme paillis à la base des haies de cèdres pour empêcher les mauvaises herbes et retenir l'humidité.

Compost : C’est plutôt un excellent conditionneur de sol qu’un bon paillis. Il est préférable de le combiner à d’autres éléments car il se décompose trop rapidement. En fait, le compost devrait toujours être recouvert de paillis pour éviter sa déshydratation.

Écales de cacao, sarrasin et autres : Ces paillis coûteux sont vendus comme des éléments décoratifs en soi.

Écorce en morceaux ou broyée finement : Ce paillis provient d’écorces de conifères et doit donc être placé sous les conifères. Il peut être coûteux.

Feuilles déchiquetés ou non : Un excellent paillis et aussi un conditionneur de sol. C’est certainement un des paillis les plus naturels. Vous pouvez en faire des réserves à l’automne en faisant le tour du voisinage, ou des centaines de sacs vous attendent. Passez la tondeuse sur les feuilles mortes lorsqu’elles sont bien sèches pour obtenir un paillis plus fin.

Foin : Les bottes de foin moisi, impropres à la consommation animale, peuvent souvent être achetées à bon marché et faire de bons paillis épais, encore moins coûteux que la paille.

Fumier : Utile pour être incorporé au sol et non comme paillis car il se dégrade trop rapidement. Ne jamais utiliser de fumier frais juste avant de planter.

Paille : Constitue un paillis peu coûteux. Il s’applique plus facilement si vous le hachez un peu au préalable. La paille contient un peu de lignine qui se transformera éventuellement en humus. Des jardiniers qui appliquent ce type de paillis sur une épaisseur de 8 cm disent ne pas avoir besoin d’arroser, si ce n’est qu’une fois ou deux durant les pires canicules.

Rognures de gazon : Facile à obtenir et gratuit, ce paillis se décompose rapidement. II faut le faire sécher avant de l’utiliser, sinon il peut se compacter, surtout lorsqu'il y en a plus de 5 cm d’épaisseur. Une fois séché, il est possible de le mélanger avec d’autre paillis.

Sciure de bois : Non recommandé, car la sciure est trop riche en carbone et peut créer une "faim d’azote" dans le sol. Elle se compacte facilement aussi. Bien compostée, avec des matières riches en azote, vous pouvez l'incorporer au sol comme amendement.

Tourbe : Appelée souvent par son nom anglais : "peat moss" et à ne pas confondre avec le gazon en plaque ! La tourbe n’est pas recommandée comme paillis car c’est une ressource non renouvelable et elle risque d’acidifier le sol à la longue. De plus, lorsqu’elle est appliquée en surface, la tourbe sèche et se compacte, devenant alors imperméable.


Utilisation

Les paillis fins, comme les feuilles broyées, se compactent facilement et forment une croûte parfois imperméable à l’air en couche épaisse. Il faudra donc les appliquer en couche mince (2 à 4 cm). Nous suggérons de les réserver pour les plates-bandes de fleurs et les planches de légumes. Plus le paillis est grossier, plus il sera aéré et plus vous pourrez en augmenter l’épaisseur sans risque. C’est le cas du BRF qu’on réserve généralement comme paillis pour les arbres et les arbustes ou dans les allées du potager. Vous pouvez en mettre jusqu’à 10 cm (4 pouces) en fonction du développement des végétaux.

Les paillis de décomposent très rapidement, d’autant plus que la couche sera mince et il faudra probablement en ajouter durant la même saison. Les feuilles et la paille non déchiquetées seront appliquées en couche de 5 à 8 cm (2 à 3 pouces) et peuvent durer plus d’un an. Par contre, un paillis de BRF de 10 cm (4 pouces) n’aura pas besoin d’être renouvelé avant 2 à 3 ans.

Vous pouvez utiliser des paillis à la surface de toutes vos plates-bandes, à l’exception de celles où vous cultivez des plantes qui préfèrent les sols sablonneux, pauvres et secs. Ces plantes sont plutôt habituées, dans leurs milieux naturels, à vivre dans des graviers fins qui procurent un bon drainage. Dans ce cas, une simple incorporation de compost au sol, le printemps venu, sera suffisante.

Lorsque c’est possible, augmentez la surface des paillis à deux fois le diamètre du feuillage des arbustes et des arbres. Leurs racines vont puiser l’eau et les nutriments bien au-delà de l’étendue de la couronne de feuilles

Extrait de "Aménagement paysager adapté à la sécheresse", par Jacques Bougie et Édith Smeesters (Broquet 2004)

Sujets relatifs
L'îLE-PERROT VOUS INFORME

Avis publics et appels d'offre
Depuis janvier 2007, les avis publics, les appels d’offres ainsi que les procès-verbaux sont disponibles pour consultation ou pour impression en format PDF.


SÉCURITÉ PUBLIQUE

Le service de Sécurité incendie
Le territoire protégé par le service de Sécurité incendie de L’Île-Perrot a une superficie de 33 km2 et une population de 20 000 habitants. Le service dessert les villes de L’Île-Perrot et de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot.


SPORTS ET LOISIRS

Le service des loisirs
Le service des loisirs comporte deux volets.  Le volet individuel permet aux citoyens d’accéder en toute liberté de choix à des activités de loisirs physiques, culturels ou communautaires dans la détente et le plaisir. Le volet social identifie et favorise la mise en place des infrastructures et équipements récréatifs nécessaires pour développer le bien-être collectif de la communauté de notre municipalité.


 
 
Haut de page
 
Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami